mardi 5 avril 2011

Witold Wilczek, « des canons sous les fleurs »





C’est ainsi que Schumann décrivait la musique de Chopin et c’est bien ainsi que le public de la Cité des Arts l’a ressentie lors du récital donné par l’Association « Un Soir à l’Opéra ».
Witold Wilczek, jeune pianiste de 22 ans, né en Pologne, titulaire de nombreux prix, se voue corps et âme à Chopin. La première partie de son récital fut
brillantissime avec quatre scherzos d’une grande difficulté d’exécution, d’une rythmique immuable et d’ un style énergique. Le souffle et l’émotion étaient là et le public envoûté. Que dire des quelques regards qui semblent vouloir prendre le public à témoin, le faire participer, l’inviter à respirer dans un même esprit ?
C’est une qualité de la jeunesse que ce désir de communiquer ; Wilczek semble l’avoir bien montré.
La suite du programme ? Une sonate en do majeur de Joseph Haydn, sereine, avec son étonnant allegro molto final, Ignace Paderewski dont on pourrait oublier qu’il fut Président de la République polonaise tant son « chant d’Amour » est enflammé et romantique puis Franz Liszt avec ses « Rêves d’amour » et sa Rhapsodie hongroise n°15 complètement « revisitée » par Vladimir Horowitz, superbe arrangement moderne et revivifiant. Trois bis furent offerts par ce généreux pianiste dont le début de carrière est prometteur. Chambéry l’accueillera toujours avec bonheur. Mado Venet


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire